fbpx

Réinsertion professionnelle

Jardinage

Dès 1998, un programme de multiplication des plantes avait été mis en place au Zoo de Pont-Scorff et c’est en 2000, que le Zoo a créé un atelier jardinage qui est géré par l’association Sauvegarde 56.

Objectifs :

  • Une convention a été signée entre le Zoo et Sauvegarde 56 afin d’aider ces personnes en grande précarité à se réinsérer dans la société. Etre jardinier dans un espace agréable leur permet de reprendre confiance, d’être valorisé par le travail, de s’épanouir ou encore de mettre un pied dans la société, le but étant de retrouver un emploi après. 
  • Embellir le Zoo de manière exotique et acclimatée : vous retrouverez dans le Zoo des bambous, bananiers, palmiers… En effet, l’atelier jardinage a pour but de multiplier les plantes exotiques qui peuvent resister au climat breton. Aujourd’hui, l’atelier n’achète plus de plantes, il est devenu totalment autonome. Afin de permettre la multiplication des plantes, une serre a été installée en 2009, ce qui permet d’avoir une pépinière assez importante. Tout est récupéré au Zoo : feuilles, branches, fumier d’éléphant et de rhinocéros, paille… servent à faire du composte car aucun engrais n’est utilisé. Le rôle des jardiniers est de créer et d’entretenir le paysage du parc.

    Le Chalet

    Depuis 2001, 15 autistes de haut niveau travaillent en collaboration avec le service animalier, au sein du « Chalet ». Celui-ci dépend de la Mutualité Française, et a pour mission l’insertion de jeunes adultes atteints du syndrome d’Asperger, une forme très particulière d’autisme*.

    Ainsi, tous les jours, ils se retrouvent pour :

    • Préparer la nourriture destinées aux animaux
    • Nettoyage des vitres
    • Récupération des invendus dans les supermarchés
    • Nettoyer certains enclos sécurisés

    Au chalet, tout est écrit sur des fiches avec précision :

    • les tâches successives à accomplir
    • la pesée des légumes
    • le découpage des fruits…

      Le Chalet comprend alors une équipe de trois professionnels qui accompagnent et assistent les quinze autistes.

       

      *Le syndrome d’Asperger est aussi qualifié d’«autisme de haut niveau», en référence aux bonnes capacités intellectuelles et d’apprentissage des personnes qui en sont atteintes.